C’EST L’HISTOIRE… DU ROI LION A DISNEYLAND PARIS

UNE ARRIVEE TRIOMPHALE

Dès sa sortie en salles, Le Roi Lion pulvérise tous les records et devient rapidement le plus gros succès animé de tous les temps. Disneyland Paris lui rend hommage à partir de janvier 1995 à travers toute une série d’événements, à commencer par une parade dédiée.

Le mois suivant, la destination s’associe à la 62e Fête du Citron de Menton. Dans les jardins de la cité azuréenne, le public peut découvrir plusieurs icônes du Parc, comme le Château de la Belle au Bois Dormant, sous la forme de sculptures en agrumes, mais également un Simba géant tout en oranges et en citrons, qui trônera par la suite à l’entrée d’Adventureland. Il y accueillera les visiteurs Parc Disneyland du 1er avril au 31 mai 1995 pour « La Fête Africaine du Roi Lion », une véritable célébration des cultures africaines à travers danses et costumes traditionnels.

Quant au restaurant Aux Epices Enchantées, avec son toit de chaume et sa décoration typiques de l’Afrique centrale, il sera rebaptisé Restaurant Hakuna Matata, tandis que ses deux zones de restauration prendront le nom de « Place Pumbaa » et « Terrasse Timon ».

UN ANNIVERSAIRE DE LEGENDE

En 2004, pour les 10 ans du Classique animé, Disneyland Paris lance « L’année du Roi Lion », ponctuée de multiples rendez-vous plus festifs les uns que les autres.

Du 7 février au 7 mars, Le Carnaval du Roi Lion investit Central Plaza. Un Rocher des Lions grandeur nature trône devant Le Château de la Belle au Bois Dormant, et donne lieu à une impressionnante cérémonie d’intronisation de Simba, animée par quelque 70 danseurs, sur une chorégraphie de Georges Momboye, l’un des artistes les plus emblématiques de la danse africaine moderne.

Du 20 au 27 juin, à l’occasion de la Fête de la Musique, c’est la destination toute entière qui vibre au rythme de l’Afrique, que ce soit avec Manu Di Bango à Animagique Theater, Mory Kante à Disney Village et les nombreux autres groupes, danseurs et artistes de tous horizons venus célébrer jusque dans les Hôtels Disney la culture africaine.

Un spectacle pyrotechnique est également créé, Les Feux d’AARRRRtifice de Simba, sur la musique de « Circle of Life ».

Et enfin, à partir du 1er juillet, et pour cinq années consécutives, la scène de Videopolis accueillera La Légende du Roi Lion, un spectacle grandiose qui reste encore dans toutes les mémoires, que ce soit par ses arrangements enflammés (écrits, entre autres, par Gordon Goodwin, l’arrangeur de La Forêt de l’Enchantement), ses chanteurs remarquables, son décor monumental, ou encore ses effets spéciaux à couper le souffle, comme son écran d’eau de 16 mètres de long !

 

Aujourd’hui, Le Festival du Roi Lion et de la Jungle célèbre à la fois un héritage et un renouveau, que symbolise le film de Jon Favreau. Mais il n’y a pas que les anniversaires pour voir Simba et ses amis à Disneyland Paris !

 

JEU DE PISTE

Le Roi Lion a souvent été célébré lors des différents spectacles de rue de la destination. Dans La Parade du Monde Merveilleux Disney (1998), on comptait non pas un mais deux chars dédiés : l’un sous la forme d’une pyramide d’animaux inspirée de la séquence « Je voudrais déjà être roi », et l’autre composé d’un empilement de tams-tams au sommet duquel un percussionniste rythmait en live la fameuse chanson d’Elton John.

Au Parc Walt Disney Studios, la Disney Cinema Parade (2002) racontait les différentes étapes de la fabrication d’un film, et l’écriture du scénario était symbolisée par un livre géant duquel surgissaient décors et personnages du dessin animé.

La Parade des Rêves Disney (2007) et La Magie Disney en Parade (2012) mettaient en scène chacune à leur manière des chars doubles avec des marionnettes embarquées, tout comme aujourd’hui Disney Stars on Parade (2017), en associant Le Roi Lion et Le Livre de la Jungle. Quant à Scar, il était présent sur le char des « Rêves de Pouvoir » de La Parade des Rêves Disney, caché derrière le volcan de Chernabog, en train d’ourdir son plan machiavélique pour usurper le trône de Mufasa.

 

Du côté des attractions, c’est vers le Parc Walt Disney Studios qu’il faut nous diriger pour retrouver les traces de Simba. A l’ouverture du parc, en 2002, on pouvait le voir dans le film projeté au Disney Classics Theatre de Art of Disney Animation ou encore à Animagique, lors d’un fabuleux spectacle en lumière noire, avec d’étonnants changements de décors à vue. Simba et Nala, sous forme de marionnettes, y jouaient dans la savane, juste avant que surgisse le Rocher des Lions, dans une éblouissante célébration du Cercle de la Vie.

Aujourd’hui, dans Mickey et le Magicien, Rafiki et tous les animaux de la savane débarquent comme par magie dans l’atelier dont s’occupe notre souris préférée (et même dans le théâtre !) pour lui montrer que, tout comme Simba, il faut croire en son destin.

Et pour ce qui est du Parc Disneyland, en 2011, Adventureland sur le Rythme de la Jungle permettait, dans le cadre du Festival des Moments Magiques, de rencontrer Rafiki ou encore Timon tout près de la statue de Zazu, sur la terrasse du Restaurant Hakuna Matata.

Comme le temps que passe un roi à gouverner ressemble à la course du soleil, nous terminerons ce tour d’horizon de l’héritage du Roi Lion à Disneyland Paris avec les spectacles nocturnes Disney Dreams! (2012) et Disney Illuminations (2017). Le premier rendait hommage au film de manière sensible et poétique, autour de la notion de rêve et de liberté, tandis que le second célèbre non sans humour le cycle éternel de la vie.

Un véritable « moment royal », « en parfaite harmonie » !

Be the first to comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :