DISNEYLAND PARIS CHANTE NOËL SUR TOUS LES TONS

Rate this post

Tant qu’il y aura Noël, il y aura des musiques pour réchauffer les cœurs et donner envie à petits et grands de chanter et danser ensemble, des musiques comme celles qui résonnent en ce moment même à Disneyland Paris à l’occasion du « Noël enchanté Disney ».

Des plus classiques aux plus actuelles, des plus intimes aux plus festives, il y en a pour tous les goûts et tous les styles.

Nous sommes allés à la rencontre des musiciens créateurs de tous ces airs de fête pour être encore plus… dans la note !

 

 

LES CLASSIQUES DE NOTRE ENFANCE

Les chansons traditionnelles de Noël comme « Vive le Vent » ou « Petit Papa Noël » sont autant de madeleines de Proust dont la saveur nous replonge immanquablement dans nos émotions d’enfance. C’est là tout l’esprit de Mickey et la Magie des Lumières de Noël, la cérémonie d’illumination du Sapin de Main Street, U.S.A., comme nous l’explique Vasile Sirli, le Directeur de la Musique de Disneyland Paris : « Nous avons opté pour une ambiance à la fois chaleureuse et classique. Pour cela, nous avons abordé ces chansons de manière joyeuse, mais avec des tempos plutôt calmes. Nous avons recherché des timbres de voix à la fois riches et naturels, proches de l’opérette. Et du côté des instruments, nous avons privilégié des sonorités authentiques, notamment au niveau des violons, qui apportent douceur et élégance aux chansons. »

D’émotions, il en est encore question dans la toute nouvelle production du Parc Walt Disney Studios, L’incroyable Noël de Dingo, durant laquelle pyrotechnie et projections spectaculaires sur le Hollywood Tower Hotel alternent avec des séquences plus intimistes ou encore féériques. La chanson « As long as there’s Christmas » / « Tant qu’il y aura Noël » extraite de La Belle et la Bête 2 – Le Noël enchanté nous enveloppe ainsi de sa magie à la lueur de ces dizaines de bougies qui s’allument à l’arrivée du Père Noël, tandis que la décoration du sapin de Dingo est saluée par le célébrissime « Casse-noisettes ». La musique du ballet de Tchaïkovski a d’ailleurs une résonnance toute particulière pour Vasile Sirli : « Je suis originaire d’un pays de l’est et, là bas, quand j’étais enfant, « Casse-noisettes » n’avait pas du tout la même signification. On pouvait l’entendre en toute saison à la radio, même en juillet. Ce n’est que bien plus tard, en arrivant en France, que j’ai découvert cette tradition américaine visant à faire de cette musique un véritable symbole de l’esprit des fêtes. »

Une partie des arrangements du spectacle est l’œuvre de Marco Marinangeli, qui collabore depuis longtemps aux spectacles de Disneyland Paris. Musicien aussi talentueux que facétieux, il a pris un malin plaisir à cacher un autre thème célèbre de Noël dans la bande- son de L’incroyable Noël de Dingo : celui de « Chante, c’est Noël », créé par Vasile Sirli en 2008, et dont la célébrité dépassa immédiatement les frontières du Parc Disneyland.

Saurez-vous le retrouver ?

 

ÇA SWINGUE A VIDEOPOLIS !

 

Louis Armstrong (« Christmas in New Orleans », 1955), Duke Ellington (« Casse-Noisettes », 1960), Miles Davis (« Blue Christmas », 1962) ou plus récemment Jamie Cullum (« Show Me the Magic », 2016)… tous les grands noms du jazz ont été à un moment de leur carrière intéressés par le répertoire de Noël. A leur suite, notre souris préférée a décidé de revisiter les plus grands standards de la saison sur la scène de Vidéopolis dans Mickey’s Big Band Christmas.

Lui-même féru de jazz, le Responsable Musical et chef d’orchestre de Disneyland Paris Robert Fienga s’est fait un plaisir d’aider Mickey en assurant la direction musicale du projet.

« Ce spectacle est un hommage aux grands noms du swing des années 1940, de Glen Miller à Benny Goodman, en passant par Tommy Dorsey ou encore Harry James. Pour réaliser les partitions, je suis parti des arrangements d’un spécialiste du genre, Tom Kubis, que j’ai adaptés à notre ensemble. Celui-ci se compose, en plus de la rythmique -piano, contrebasse et batterie-, de quatre saxophones, trois trompettes et trois trombones jouant en live, auxquels j’ai ajouté une guitare et un vibraphone, pour que cela sonne au mieux. »

 

Le clou de ce spectacle est sans nul doute le moment où Mickey révèle ses talents de batteur. « L’interprétation de Mickey est typique du style « Jungle » de la légende du jazz Gene Krupa, qui avait créé cette façon très particulière de jouer de la batterie sur les toms basses, ajoute Robert Fienga. Dans « Sing, Sing, Sing », nous avons imaginé une magnifique progression de cette rythmique. Tout commence avec ce solo virtuose de Mickey, qui se transforme ensuite en duo avec le batteur de l’orchestre, pour finir en apothéose en trio avec l’ensemble des danseurs de claquettes qui se mêlent à la musique, dans une magnifique mise en scène d’Emmanuel Lenormand et du chorégraphe Matt West. »

Petit clin d’œil à Walt Disney : ce titre a été composé en 1936 par Louis Prima, qui n’est autre que la voix originale du Roi Louie dans Le Livre de la Jungle, et trompette solo de la mythique séquence « Être un homme comme vous » !

UNE PLAYLIST DE FÊTES

Une autre génération de standards est à l’honneur avec Fêtons Noël en chansons ! sur Production Courtyard. Si ce karaoké géant inclut des chants traditionnels comme « Jingle Bells » ou « Santa Claus is coming to town », ces derniers se retrouvent ici totalement modernisés, aux côtés de titres plus récents tels « Extraordinary Merry Christmas » tiré de la série à succès Glee, ou encore « All I Want for Christmas is You » de Mariah Carey, dans des arrangements créés spécialement pour cette occasion.

« C’est Doru Apreotesei, un collaborateur de longue date, notamment sur « Chante, c’est Noël », qui fut notre arrangeur instrumental. Nous avons enregistré l’orchestre à Stockholm en Suède, afin de renouer avec une coloration très pop, dans l’esprit d’Abba, explique Vasile Sirli. Quant aux arrangements vocaux, ils ont été imaginés par Manu Vince et son groupe vocal dont nous avions déjà apprécié le groove et la personnalité lors des enregistrements de la chanson de la Parade du 25e anniversaire. Nous voulions des titres connus du grand public, afin que nos visiteurs puissent les chanter et bouger avec nous, mais en leur apportant un nouveau regard, de nouvelles harmonies. »

Autre nouveauté pour le moins rythmée, la chanson « Christmas is Here », qui accompagne La Parade de Noël Disney. C’est à la fin de l’été dernier que Vasile Sirli a demandé à Scott Erickson d’écrire ce titre. Scott est un ami de longue date de Disneyland Paris, que ce soit d’abord en tant qu’assistant sur La parade des classiques Disney (1998-2003), puis en tant que compositeur, avec Mickey’s Magical Party Time, en 2009. On lui doit également

« Everyday’s a Celebration », la chanson du 25e anniversaire, qui est encore dans toutes les mémoires.

Pour ce Noël, il a voulu se démarquer des chansons de parade de Noël habituelles dont les paroles se focalisent souvent sur les décorations et les cadeaux. « J’avais déjà travaillé plusieurs jours sur cette chanson quand je me suis dit que c’était l’occasion d’aller plus loin. J’ai eu envie de parler de l’importance de se rassembler, d’être ensemble et de partager les fêtes dans la paix et la fraternité. C’est finalement une thématique très Disney, une sorte de croisement entre le standard de Noël « Let There be Peace of  Earth »  et  « it’s  a  Small World ».» Des valeurs intemporelles, que le compositeur a voulu exprimer musicalement à travers le mélange entre un grand orchestre traditionnel, à grands renforts de cuivres, et des rythmes plus actuels. Pour ce faire, il a fait appel à des grands noms de la pop comme le guitariste Tim Pierce, le bassiste Leland Sklar ou encore le batteur Charlie Morgan, connus pour leur travail avec des stars comme Elton John, Phil Collins, ou encore le groupe Toto. De Los Angeles à Budapest, « Christmas is Here » a rassemblé une pléiade impressionnante d’artistes autour de valeurs dans lesquelles tous se sont reconnus.

 

LE ROCK SHOCK DE STITCH !

 

Et pour ajouter une touche de fun à ces fêtes, rien de tel qu’un petit extra-terrestre  facétieux ! Dans Un Noël FantaStitch, présenté chaque jour au Théâtre du Château, Mickey, Minnie et leurs amis font découvrir l’esprit de Noël en chansons à Stitch, qui ne peut s’empêcher d’y ajouter sa touche personnelle, naturellement très rock’n roll !

 

Pour mettre en musique ce spectacle plein d’énergie, le metteur en scène Emmanuel Lenormand a fait de nouveau appel à Scott Erickson, qui connaît bien l’univers de l’Expérience 626, puisqu’il a participé à la création des chansons de Lilo & Stitch 2 : Hawaï, nous avons un problème (2005) – c’est même lui que l’on entend siffler dans un des arrangements du film !

« Que ce soit pour les arrangements des classiques de Noël ou des chansons tirées de la saga comme « Hawaiian Roller Coaster Ride » ou « Aloha, E Komo Mai », je me suis directement inspiré des enregistrements du King, que ce soit en termes d’effectifs -autour d’une base guitare/ basse / batterie-, de tempo et de sonorités.» Musicien décidément complet, c’est Scott qui joue de la basse et de la batterie dans la bande-son du spectacle !

 

DE LA NORVEGE AU MEXIQUE

 

Ce voyage musical ne serait pas complet si nous n’allions faire un tour du côté de Chantons la Reine des Neiges, dont c’est l’ultime saison sur la scène de The Chaparral Theater. Comme chaque année, Robert Fienga et ses collègues sont allés réaliser des castings à Paris et à Londres – l’occasion de découvrir de nouveaux visages, mais également de retrouver des chanteuses qui ont déjà marqué le public comme Cerise Calixte, la voix française de Vaiana, qui a sorti l’été dernier un album de reprises, « Cerise chante Disney ». L’interprétation vocale a été particulièrement travaillée pour répondre aux conditions particulières du spectacle, comme l’explique Robert Fienga : « Là où Idina Menzel, la voix originale d’Elsa, chante « Libérée, délivrée » en timbrant le son d’un bout à l’autre, nous avons opté de notre côté pour un mélange, un « mix » comme on dit dans le métier, entre la voix de tête et la voix de poitrine, ce qui permet d’obtenir une interprétation toute en légèreté et qui préserve en même temps les voix de nos artistes qui doivent monter sur scène plusieurs fois par jour pendant toute la saison hivernale ! »

Et pour réchauffer encore plus l’ambiance, direction Fuente del Oro Restaurante à Frontierland, pour découvrir une dernière déclinaison de Noël, avec le tout nouvel orchestre de Mariachis du Parc Disneyland, en hommage au dernier film des studios Disney-Pixar, Coco. Cet ensemble authentique s’était fait remarquer lors du dernier Festival Halloween Disney par son interprétation décalée irrésistible de classiques Disney et le revoici cette

saison en compagnie d’une marionnette particulièrement réussie de Miguel à la guitare, dans une rencontre savoureuse et épicée entre les classiques de Noël et le répertoire traditionnel du Mexique.

Des Christmas Carolers de Mickey et la Magie des Lumières aux Mariachis de Frontierland, c’est bien à un extraordinaire voyage musical que nous invite Disneyland Paris pour ce Noël. Un esprit de fête et de partage, décliné à l’infini, au gré des styles et des cultures. C’est certainement le plus beau cadeau que l’on puisse recevoir…

 

 

 

 

Be the first to comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :